BLOGUE | S'appuyer sur l'élan de l'IRCAAA pour rechercher plus d'impact

Par Bruce Currie-Alder, Marie-Eve Landry et Georgina Cundill Kemp, de l'équipe de gestion de programme de l'IRCAA

En engageant le secteur privé dans les discussions sur la vulnérabilité et la résilience climatiques au Sénégal, en contribuant à la planification du développement des districts du Botswana à l'échelle nationale, au plan d'action pour le changement climatique de l'État d'Orissa en Inde et au plan national d'adaptation au Népal, l’IRCAAA a démontré un impact solide à l'échelle. Dans l'ensemble du programme, les relations nouvelles et renforcées avec les principales parties prenantes et les réseaux ont conduit à une reconnaissance accrue des résultats de la recherche de l’IRCAAA et à leur adoption, avec plus de 30 exemples documentés de contributions à des activités de politique et de planification aux niveaux local, national et international.


En outre, l’IRCAAA a généré des contributions importantes à la base de connaissances sur la résilience au changement climatique, avec plus de 250 résultats évalués par les pairs, dont plus de 100 articles de journaux évalués par les pairs et 150 autres produits évalués par les pairs (documents de travail, notes de synthèse, documents de conférence, par exemple). Globalement, 95% des résultats évalués par les pairs ont été écrits en collaboration, 69% incluaient des personnes de différentes institutions, 56%, des auteurs de différents pays, 47%, du Sud et 43%, de collaboration nord-sud.
 

L’IRCAAA a démontré que c'est plus que la somme de ses parties. La collaboration au sein des consortiums et entre eux a généré des espaces productifs et fructueux où des connaissances et de nouvelles initiatives ont été co-créées, informant même, dans certains cas, des processus globaux tels que les rapports du GIEC.
 

À l'avenir, nous devrions garder un œil sur les opportunités en évolution et nous devrions nous appuyer sur l'élan de l’IRCAAA pour rechercher un impact supplémentaire, le cas échéant. Certaines de ces opportunités incluent des connexions au réseau de connaissances sur le climat et le développement (CDKN), au Centre mondial de l'adaptation et, éventuellement, à d'autres pôles de recherche interdisciplinaires mondiaux.
 

CDKN est un «accélérateur de connaissances» soutenant l'engagement et l'apprentissage entre pairs dans neuf pays d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie. Cette initiative, actuellement financée par le CRDI et le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, appuiera certaines des recherches de CARIAA sur les utilisations traditionnelles, notamment en ce qui concerne l’engagement dans les pays et l’apprentissage par les pairs. À la suite de deux récents appels à propositions régionaux (Afrique et Asie) dirigés par CDKN et visant à renforcer les efforts de recherche existants, CDKN a récemment annoncé que 2 projets soumis par les consortiums de l’IRCAAA en Afrique ont été sélectionnés pour financement (jusqu’à 60 000 USD chacun). Les résultats de l’appel pour l’Asie ne sont pas encore connus. Ces projets soutiendront les «activités du dernier kilomètre», optimisant ainsi l’impact des consortiums au-delà de CARIAA.


Le Centre mondial sur l'adaptation cherche à accroître la visibilité et l'importance politique de l'adaptation au climat, à combler les lacunes dans les connaissances et à susciter des solutions audacieuses pour aider les sociétés à devenir plus résilientes aux menaces liées au climat. En partenariat avec le CRDI, le Centre mondial sur l’adaptation aidera les professionnels en début de carrière et en milieu de carrière d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et des Caraïbes à contribuer au programme mondial d’adaptation et aux défis urgents en matière d’adaptation dans le cadre des travaux du Global. Commission de l'adaptation.


De plus, les pôles de recherche interdisciplinaires mondiaux tels que le Fonds de recherche sur les défis mondiaux (GCRF) dirigé par le UK Research and Innovation (UKRI) se multiplient. Ces centres pourraient représenter des opportunités pour les institutions de recherche impliquées dans l’IRCAAA de tirer parti de leur expertise et de leur expérience et de s'engager dans une nouvelle collaboration de recherche autour de domaines d'intérêt mondiaux.

Conscients de l’importance d’investissements continus dans les actions de lutte contre le changement climatique, le CRDI et le DFID cherchent également à améliorer les résultats obtenus dans l’IRCAAA en saisissant les possibilités d’impact supplémentaire et en tirant parti des solides relations créées par les politiques et les pratiques.

olides relations créées par les politiques et les pratiques.

TAGS