BLOGUE | L'IRCAAA et les Objectifs de développement durable

Par Logan Cochrane, ancien titulaire de bourse de perfectionnement professionnel, Équipe de programme de l'IRCAAA

Le Programme de développement durable de 2030 et les objectifs de développement durable (ODD) appellent à un changement dans la façon de mener les activités et la recherche en matière de développement. Alors que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) visaient des réductions (p. ex. réduire la pauvreté), les ODD visent l’élimination (p. ex. éliminer la pauvreté). Les ODD ont pour mission de ne laisser personne derrière. Le Programme de développement durable de 2030 exige donc que nous réorientions notre attention sur les personnes les plus difficiles à atteindre, les marginalisés, les exclus et les plus vulnérables plutôt que de s’intéresser aux solutions de facilité, aux résultats immédiats et au rapport qualité-prix.

Le programme de l’Initiative de recherche concertée sur l’adaptation en Afrique et en Asie (IRCAAA) a été conçu pour produire de nouvelles connaissances et renforcer les capacités afin de soutenir des politiques et des pratiques plus éclairées permettant de favoriser l’accroissement de la résilience des populations les plus vulnérables dans des points névralgiques des changements climatiques. Le programme fait le lien entre plus de 450 chercheurs et praticiens provenant de plus de 40 organisations. Même si la conception du programme a précédé l’achèvement des ODD, l’esprit du changement était empreint dans les modèles de points névralgiques : la recherche sur l’adaptation aux changements climatiques s’est concentrée sur les régions comptant d’importantes populations vulnérables s’apprêtant à subir une pression croissante en raison des incidences biophysiques des changements climatiques.

Dans le modèle de points névralgiques la vulnérabilité n’est pas uniforme. Les personnes vivant dans des deltas ne sont pas toutes aussi vulnérables à l’élévation du niveau de la mer, et elles n’ont pas toutes les mêmes capacités d’adaptation. Tous les moyens de subsistance ne sont pas tous touchés de la même manière dans les régions semi-arides. Les disparités sociales ont une incidence sur la capacité des gens à se préparer à une inondation dans les bassins alimentés par les glaciers. Les ODD permettent aux chercheurs – à l’échelle mondiale ou au sein de l’IRCAAA – d’avoir une réflexion critique sur les questions posées (ou non posées), parce que ne laisser personne derrière signifie s’attaquer explicitement aux disparités sociales et à la marginalisation.

L’une des principales contributions de l’IRCAAA est de générer de meilleures données. Dans les OMD, nous n’avions pas besoin de connaître tous les détails ni d’inclure les populations les plus vulnérables afin d’atteindre les cibles de réduction. Les ODD, par contre, exigent que nous disposions de données complètes et solides, car pour ne laisser personne derrière, il faut inclure tout le monde. Au-delà de l’inclusion, cela signifie aussi qu’il faut décomposer les données relatives aux disparités entre les sexes, à l’exclusion des minorités, à la marginalisation de groupes ethniques et religieux et à la négligence des régions éloignées, ainsi que comprendre les types d’obstacles qui rendent ces groupes plus vulnérables. Ces données sont nécessaires pour intervenir de façon efficace et appropriée face à ces vulnérabilités, au moyen de politiques et de programmes, et ce sont ces nouvelles connaissances que l’IRCAAA a l’occasion de fournir.

Alors que nous nous approchons de cet objectif, les résultats de l’IRCAAA s’avèrent prometteurs. Par exemple : le programme assure un lien stratégique entre son travail et les ODD; des réflexions critiques sur la façon dont la vulnérabilité est évaluée et sur le rôle des sexes dans celle-ci, voient le jour; des évaluations portant sur les vulnérabilités relatives à l’âge dans les points névralgiques sont menées, de même que des analyses de la façon dont les inégalités structurelles sont négligées ou sous-estimées dans le contexte de la migration en raison des changements climatiques. Il s’agit d’exemples parmi d’autres illustrant la façon dont la recherche émergente identifie et inclut les diverses populations et leurs vulnérabilités uniques. Pourtant, l’IRCAAA et ses chercheurs ne peuvent pas partir du principe que personne ne sera laissé derrière grâce à leur travail continu. Au fur et à mesure que le programme et la recherche progressent, nous devons persévérer dans notre réflexion critique sur les défis soulevés par les ODD et nous assurer que notre recherche est non seulement inclusive, mais également axée sur les personnes les plus difficiles à atteindre, les marginalisés, les exclus et les plus vulnérables.

TAGS