BLOGUE | Des discours aux gestes concrets : Expériences de l’IRCAAA et histoires de changement auxquelles ont participé des partenaires de recherche

Par Georgina Kemp et Logan Cochrane de l'équipe du programme de l'IRCAAA

L’objectif premier de l’IRCAAA est d’influencer les politiques et les pratiques. Nous désirons permettre aux principaux intervenants, y compris aux communautés les plus vulnérables, de faire des choix fondés sur des données probantes pour faire face aux changements climatiques. Mais comment faire pour savoir si cet objectif est atteint?

Les systèmes de suivi des programmes tendent à être axés sur les résultats mesurables et les extrants, comme les publications et les exposés de politiques, mais ils ne permettent pas nécessairement de comprendre pleinement l’incidence que nous avons. Comprendre ces incidences peut être difficile : comment savoir qu’un changement de politique ou de pratique est le résultat direct de notre travail? Habituellement, c’est impossible. Toutefois, nous pouvons comprendre en quoi nous avons contribué à ce changement. Les histoires de changement sont l’une des façons qui nous permettent de comprendre les incidences de notre travail.

Ces histoires de changement, appuyées par des données probantes, illustrent un changement qui peut être lié, en tout ou en partie, à l’intervention de notre programme.

Afin de renforcer les capacités de nos partenaires, nous avons récemment rassemblé plus de 30 membres de consortiums pendant trois jours à Addis Abeba, en Éthiopie. Nous avons tiré parti de l’expertise collective de nos partenaires afin de partager nos points de vue sur la collecte de données et la narration d’histoires, en plus de participer à de la formation personnalisée sur les histoires de changement.

Mais cela ne consiste pas uniquement à soutenir nos partenaires afin d’examiner leurs progrès. En tant qu’équipe de programme, nous participons aussi à ce processus d’apprentissage. Pour l’IRCAAA, l’un des principaux défis consiste à trouver des moyens de mieux appuyer nos partenaires afin de trouver de nouvelles manières de collaborer qui vont au-delà de ce à quoi certains partenaires s’attendaient au début du programme. Nous avons profité de la réunion à Addis Abeba afin de nous pencher sur les changements qui se sont produits au sein de notre programme à la suite des efforts que nous avons déployés pour appuyer la collaboration à grande échelle, notamment au sein de l’IRCAAA.

À la suite de l’atelier, nous avions une meilleure compréhension de l’importance d’avoir des forums d’engagement, notamment des groupes de travail et des réunions annuelles, d’offrir de la formation et de nommer des personnes-ressources aux fins de soutien, de même que de faire preuve de patience durant la réalisation de projets conjoints. Le temps est un élément essentiel lorsque les relations et la confiance entre les personnes forment les bases de la collaboration.

Nous ne sommes pas les seuls à explorer les possibilités des histoires de changement. L’Overseas Development Institute, un partenaire de l’IRCAAA, prévoit partager plus d’histoires de changement et Oxfam a récemment tenu un atelier pour appuyer ses efforts à cet égard. Non seulement le nombre d’organisations recourant aux histoires de changement augmente, mais il existe aussi diverses approches quant à la façon de les raconter, comme dans le cas de la Skoll Foundation qui soutient les histoires racontées sous forme de film ou au moyen de photos, comme la série sur le printemps arabe et le camp de réfugiés de Dadaab. Tandis que l’IRCAAA prépare ses propres histoires, nous participerons aux discussions élargies sur les méthodologies, les approches et l’utilisation des histoires de changement.

Stories of Change workshop. Credit: L.S. Ehode

 

TAGS